Notre E-mag

Mon animal souffre d’un ulcère de cornée

25 janvier 2023

Votre chien ou votre chat semble subitement gêné au niveau de l’un de ses yeux. Impossible d’y regarder de plus près tant il cligne des paupières. Et s’il s’agissait d’un ulcère cornéen ? 

 

La cornée

La cornée est la partie antérieure, transparente, de l’œil. Chez le chien et le chat, elle a une épaisseur qui varie entre 0,5 et 0,8 millimètres. Ce tissu n’est pas vascularisé, il ne reçoit donc pas via le sang, comme la grande majorité des autres organes, l’oxygène et les nutriments nécessaires à son bon fonctionnement, mais principalement via le film lacrymal et l’humeur aqueuse.  

 

Qu’est-ce qu’un ulcère de cornée ?

Il s’agit d’une perte de substance au niveau de la cornée. Les couches superficielles de la cornée étant plus innervées que les couches profondes, un ulcère est d’autant plus douloureux qu’il est superficiel, c’est à dire lorsqu’il touche moins d’1/3 de l’épaisseur de la cornée. Les ulcères moyens ou profonds ont donc tendance à faire moins mal, mais les risques de perforation et de perte de l’œil sont majorés.  

En présence d’un ulcère cornéen, l’animal montre des signes de douleurs oculaires : il peut se frotter la zone avec la patte, il ferme très régulièrement ou de façon permanente les paupières, et l’œil est rouge et larmoyant. Si la douleur est prononcée, il se peut que votre chien ou votre chat se montre moins actif qu’à son habitude, voire qu’il mange moins.  

 

Comment survient un ulcère de cornée ? 

Une lésion de la cornée peut apparaitre pour diverses raisons. Celle qui est probablement la plus évidente est le traumatisme : le coup de griffe d’un congénère ou la branche d’un arbuste qui viennent frotter et endommager cette surface fragile. Un ulcère peut également apparaitre à la suite d’agressions répétées, comme c’est le cas lors d’un manque de larmes par exemple ou encore lorsque les paupières ne peuvent remplir leur fonction. En effet, il peut arriver que celles-ci ne ferment pas correctement  

  • à cause d’un problème neurologique,  
  • parce qu’elles sont trop “courtes” par rapport au globe oculaire – c’est ce que l’on appelle une lagophtalmie – , ou parce que celui-ci est trop gros – on parle alors de buphtalmie, qui diffère d’une exophtalmie (dans ce cas, le globe est de taille normale mais ressort de l’orbite de façon anormale) – , 
  • parce qu’une masse ou des cils sont présents sur leur bord libre ou leur face interne et viennent frotter sur la cornée à chaque clignement, … 

 

Enfin, chez le chat, il peut arriver que l’apparition d’un ulcère face suite à une infection par le virus herpès félin. Celui-ci est fréquemment responsable de conjonctivites récidivantes ainsi que d’ulcères de cornée qualifiés de dendritiques (car ceux-ci ont une forme particulière, très caractéristique, en arborescences ramifiées). Ce virus peut également induire une kérato-conjonctivite sèche chez le chat atteint, ce qui fragilise la cornée.  

 

Mon chien ou mon chat semble blessé à l’œil, est-ce urgent de consulter ?

Si vous suspectez une lésion de cornée chez votre compagnon à 4 pattes, il est plus prudent de ne pas tarder à consulter votre vétérinaire. En effet, un ulcère non pris en charge peut se compliquer d’une surinfection bactérienne ou fongique. Aussi, si la lésion progresse, l’œil peut perforer.  

Pour savoir si la surface cornéenne est lésée, votre vétérinaire effectuera notamment un test à la fluorescéine. Il appliquera une goutte de colorant vert (qui apparait orange avant instillation) directement sur l’œil, rincera celui-ci avec du sérum physiologique ou un nettoyant oculaire adapté et vérifiera, à l’aide d’une lumière bleue, si le colorant a fixé sur le stroma cornéen – la seconde couche de la cornée. Si c’est le cas, un ulcère de cornée est bien présent.  

 

Comment guérir d’un ulcère de cornée ?

En présence d’une lésion de la cornée, votre vétérinaire prescrira : 

  • un gel ou un collyre contenant un antibiotique pour prendre en charge ou prévenir une surinfection bactérienne,  
  • un lubrifiant oculaire afin de lubrifier et humidifier la surface cornéenne – en fonction des molécules utilisées dans la formulation, un lubrifiant peut aider à la régénération de la surface cornéenne en cas de lésion,  
  • un anti-douleur sous forme de sirop ou comprimés – dans certains cas trop douloureux, l’usage local d’atropine en gouttes est indispensable.  

Votre vétérinaire recommandera également l’utilisation d’une collerette afin d’éviter tout grattage ou frottement, ce qui pourrait évidemment retarder la cicatrisation de la plaie.  

Un contrôle est généralement prévu une semaine plus tard : un ulcère superficiel et non compliqué ne devrait pas mettre plus de temps à guérir.  

 

 

Afin de recevoir des conseils pour votre animal et être informé de nos actualités

Je m'abonne à la newsletter

*Vous pouvez à tout moment vous désabonner