Notre E-mag

Stériliser son chien ou son chat : ce qu’il faut savoir

25 mai 2022

La stérilisation chirurgicale est un acte  offrant une contraception permanente et définitive. Elle consiste à enlever les deux testicules chez le mâle, et les deux ovaires (et parfois aussi l’utérus) chez la femelle. Cette technique requiert une anesthésie générale, généralement de courte durée puisque l’acte est maitrisé par les vétérinaires. Les complications sont rares. 

 

Stériliser son animal de compagnie présente de nombreux intérêts, chez le mâle comme chez la femelle : 

Les bénéfices de la stérilisation chez la femelle 

Outre la prévention de la reproduction incontrôlée (à l’origine de portées non désirées et d’euthanasies) et la suppression des périodes de chaleur souvent désagréables pour l’entourage (fugues et pertes de sang chez la chienne, vocalises et comportements hypersexualisés chez la chatte), le retrait des ovaires permet de prévenir le développement de plusieurs maladies touchant l’appareil génital. C’est le cas des affections ovariennes (comme les cancers), des affections utérines (comme le pyomètre – infection de l’utérus) ainsi que les affections des mamelles (particulièrement les tumeurs mammaires, mais aussi les éventuelles mammites, complications par exemple de lactation de pseudogestation, ou “grossesse nerveuse”, qui peut survenir chez la chienne). Ces affections sont relativement fréquentes chez la femelle entière (non stérilisée) et souvent fatales : la mortalité associée aux tumeurs mammaires est d’environ 50 % chez les chiennes, 90 % chez les chattes ! Plusieurs études scientifiques ont d’ailleurs démontré que la stérilisation permettait d’augmenter leur longévité.  

 

Les bénéfices de la stérilisation chez le mâle 

Comme chez la femelle, la castration permet de réduire le risque d’apparition de maladies de l’appareil reproducteur, tels que les cancers des testicules et diverses affections de la prostate (comme l’hyperplasie, les kystes ou encore les abcès).  

Cet acte permet également de diminuer les comportements sexuels : il est fréquemment question de marquage urinaire ou encore d’agressivité. Il est intéressant de se souvenir que, notamment chez le chat, la castration réduit la fréquence des bagarres entre congénères, ce qui diminue le risque de transmission de diverses maladies infectieuses, comme le Syndrome de l’Immunodéficience Acquise causée par le FIV (Feline Immunodeficiency Virus en anglais) aussi connu sous le nom de SIDA du chat.  

Enfin, la stérilisation, tant chez le mâle que chez la femelle, permet un meilleur contrôle des populations.  

 

Existe-t-il des inconvénients ou des risques liés à la stérilisation ? 

La stérilisation est un acte irréversible : il convient donc de s’assurer avant de vous décider que vous ne souhaiterez pas faire reproduire votre compagnon à 4 pattes une fois qu’il aura atteint l’âge adulte.  

Les risques liés à l’anesthésie générale sont bien évidemment présents, comme lors de toute intervention ou acte nécessitant d’endormir votre animal de compagnie. Dans le cas de la stérilisation, les risques chez un animal en bonne santé sont relativement peu importants, votre vétérinaire maitrisant son protocole anesthésique. Généralement, la chirurgie est de courte durée (elle est toutefois plus longue chez la chienne de grand gabarit), les effets secondaires éventuels de l’anesthésie générale sont donc minimisés. 

Il a été démontré que, chez le chien comme chez le chat, et chez la femelle comme chez le mâle, la stérilisation augmentait le risque d’obésité. Une alimentation contrôlée peut aider à minimiser ce risque. Votre vétérinaire vous conseillera très probablement de nouvelles croquettes après la chirurgie, plus adaptées au nouveau métabolisme de votre animal de compagnie. Veillez également à ce que votre animal pratique une activité physique quotidiennement. Bien souvent, la libido, les comportements de monte et de marquage urinaire sont diminués chez les chiens suite à la castration. Mais il se peut que ce type de comportement soit acquis, la chirurgie ne résoudra donc pas le problème. Il est donc important de discuter de ce point lors de la consultation pubertaire. Si votre chien est concerné, votre vétérinaire pourra vous proposer d’opter dans un premier temps pour une castration médicale, réversible. 

De nombreuses études récentes tendent à démontrer qu’il existe un lien entre stérilisation et augmentation du risque d’apparition de : 

  • Certains cancers, comme le lymphome ou le mastocytome ; 
  • Certains troubles orthopédiques, comme les dysplasies de hanche ou de coude, ou encore la rupture des ligaments croisés antérieurs, d’autant plus chez les chiens de grande race ; 
  • Certains troubles endocriniens, comme l’hypothyroidie ou l’hyperadrenocorticisme (chez le furet, le lien entre maladie surrénalienne et stérilisation a été établi). 
  • L’incontinence urinaire, notamment chez la chienne 

 

Les études ont démontré que l’importance de ces associations variait de façon importante selon la race, le sexe et l’âge lors de la stérilisation. Aussi est-il judicieux de se questionner sur le bien-fondé d’une chirurgie d’ablation sur animal sain. Il est donc primordial de discuter de tout cela lors d’une consultation uniquement dédiée à ce sujet avec votre vétérinaire traitant, peser le pour et le contre d’un point de vue médical tout en prenant en compte le mode de vie de votre compagnon à 4 pattes et l’aspect social. Votre vétérinaire est le plus à même de vous conseiller et de vous donner les meilleures pistes de réflexion.  

 

Sources : 

Pet Owner Resources : retrouvez sur cette page les directives rédigées par la célèbre “American Animal Hospital Association”.   

Frequency, breed predisposition and demographic risk factors for overweight status in dogs in the UK : Cette étude parue dans le “Journal of Small Animal Practice” avait pour objectif d’évaluer la prévalence et les facteurs de risque d’obésité chez le chien. 

Assisting Decision-Making on Age of Neutering for Mixed Breed Dogs of Five Weight Categories: Associated Joint Disorders and CancersAssisting Decision-Making on Age of Neutering for 35 Breeds of Dogs: Associated Joint Disorders, Cancers, and Urinary Incontinence : ces revues de littérature donnent des recommandations pour décider de l’âge de la stérilisation de certains chiens, en fonction du gabarit ou de la race, et du sexe.  

Associations between early neutering, obesity, outdoor access, trauma and feline degenerative joint disease : cette étude avait pour objectif de mettre en évidence différents facteurs associés à l’apparition de troubles ostéo-articulaires chez le chat.  

Afin de recevoir des conseils pour votre animal et être informé de nos actualités

Je m'abonne à la newsletter

*Vous pouvez à tout moment vous désabonner par e-mail.